Bermudes 1000 Race Douarnenez - Brest

Après le « Voyage Transatlantique » proposé en 2016 avec les éditions Gallimard à l’issue du Grand Prix Guyader qui avait emmené les IMOCA jusqu’à New York, le directeur de Sea to See a décidé de transformer l’essai avec la Bermudes 1000 Race en mai dernier. Une expérience originale qui a vu le succès de Paul Meilhat à Cascais (Portugal) mais qui lui a surtout donné l’envie d’aller plus loin en renforçant l’esprit de compétition. 
 
C’est ainsi que la Bermudes 1000 Race deuxième du nom sera lancée cette année, avec un tracé inédit entre Douarnenez et Brest. « Plusieurs options de parcours sont possibles. Soit une boucle qui ralliera le Fastnet et un waypoint au large des Açores avant de rejoindre l’arrivée, soit deux boucles de type triangle celtique entre le Fastnet et la Corogne, pour un total de 2000 milles en solitaire pour les IMOCA et de 1000 milles en double pour les Multi50 », détaille l’organisateur qui a donc décidé d’ouvrir l’épreuve à la fois aux bateaux du Vendée Globe et aux trimarans de 50 pieds.
 
 « Cela fait 15 ans que Douarnenez accueille les IMOCA et les Multi50. Cette nouvelle course sera un joli rendez-vous de printemps qui illustre la continuité et notre lien proche avec les deux classes », souligne l’équipe organisatrice spécifiant que la Bermudes 1000 Race figure cette année au calendrier du Championnat du Monde IMOCA Globe Series (coefficient 2) et qu’elle sera, par conséquent, qualificative pour le Vendée Globe, tandis qu’elle sera, par ailleurs, sélective pour la Transat Jacques Vabre pour les 50 pieds. 
 
Antoine Mermod, Président de la classe IMOCA : « Le Championnat du Monde IMOCA Globe Series est constitué d’un programme de courses en solitaire et en double sur quatre ans (2018-2021), qui se termine avec la course phare du Vendée Globe. La Bermudes 1000 Race est l’un des trois grands évènements de la saison 2019 qui le compose, avec la Fastnet Rolex Race et la Transat Jacques Vabre. Nous sommes naturellement très fiers qu’autant de skippers soient d’ores et déjà engagés sur l’épreuve, une épreuve bretonne qui plus est. Nous sommes très satisfaits aussi de voir le Grand Prix Guyader prendre autant d’importance. Il accueille les IMOCA depuis le début et le fait qu’il passe aujourd’hui à la vitesse supérieure est un peu la suite logique de tout le travail réalisé par Gwen Chapalain et son équipe avec autant de professionnalisme depuis de nombreuses années. »